Bâle déjà en tête, les Romands déjà derrière

Le FC Bâle avait promis de se défaire de sa fâcheuse habitude de manquer ses débuts de saison. Il a tenu parole lors de la 1re journée de la Super League version 2013/14 en battant sans forcer Aarau (3-1) et en prenant du même coup, déjà, la tête du classement.

14 juil. 2013, 18:36
FC Basel's players cheer after scoring during the Super League soccer match between FC Basel and FC Aarau at the St. Jakob-Park stadium in Basel, Switzerland, on Saturday, July 13, 2013. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Les Romands, eux, ont d'emblée mordu la poussière. Lausanne-Sport de façon rageante à Lucerne (2-0) et Sion de manière  plus nette à Berne chez les Young Boys (2-0).  

Les Vaudois, solides et studieux, ont livré une copie plus que  convenable à la swissporarena. Mais, comme prévu, leur manque  d'automatismes en attaque - un secteur profondément remodelé - et  l'inexpérience de certains titulaires - comme le jeune et  prometteur milieu de terrain Ming, 18 ans - les ont empêchés de  véritablement mettre les Lucernois en difficulté.  

Les Lausannois ont payé cher leur première (et pratiquement  seule) baisse de concentration. Une ouverture lumineuse dans  l'espace de Stahel pour Winter a mis le dispositif de Laurent  Roussey hors de position. A la réception du centre de l'ailier  lucernois, le Bulgare Dimitar Rangelov a ensuite bénéficié de la  passivité et du mauvais placement de De Pierro pour tromper  Fickentscher à la 41e. Le deuxième but est tombé à la 88e sur un  long ballon mal négocié par... De Pierro et exploité  victorieusement par Lustenberger.  

Paradoxal Wankdorf  

Las pour le FC Sion, le premier buteur de la saison se nomme  Alexander Gerndt. Le Suédois a ouvert aux Young Boys d'Uli Forte et  Steve Von Bergen la voie du succès dès la 10e. Le 2-0 a été signé  de la tête par Frey à la 42e. Les hommes de Michel Decastel ont  dans l'ensemble été clairement dominés.  

Le paradoxe du Stade de Suisse reste entier pour les Sédunois.  Le club valaisan n'arrive décidément pas à mettre un pied devant  l'autre en championnat dans une enceinte qui l'a pourtant vu tant  de fois triompher en Coupe de Suisse. Son bilan dans la capitale  est éloquent: trois matches nuls et, désormais, quinze défaites  lors de ses dix-huit dernières venues.  

Stocker en locomotive  

Pour son retour dans l'élite, Aarau s'est d'emblée heurté à un  roc. Volontaires, les Argoviens n'avaient pas les armes pour  prendre à défaut un FC Bâle concentré et appliqué. L'ouverture du  score a été signée par Mohamed Salah, à la réception d'un centre en  retrait parfait de Stocker. A voir le «serial passeur» rhénan  s'arracher pour remettre en jeu un ballon à première vue perdu (et  qui était en fait sorti...), on se dit que le Lucernois a très bien  digéré ses envies déçues de départ à l'étranger.  

Raul Bobadilla, décevant au premier semestre 2013, a d'ailleurs  été servi par ce même Stocker avant d'inscrire le 2-0 à la 64e,  neuf minutes avant le 3-0 de Streller. Comme un symbole de la  volonté de conquête d'un Bâle qui veut devenir le premier club de  l'histoire à remporter cinq fois de suite le titre national.  

Victoires zurichoises  

L'Allemand Michael Skibbe a comme Uli Forte connu des débuts  réussis à la tête de sa nouvelle équipe. Les Grasshoppers, vice-champions qui alignaient Johan Vonlanthen d'entrée, se sont  imposés 2-0 à St-Gall grâce à un but de Gashi à la 66e et un  splendide coup franc de Hajrovic à la 90e, alors que les Brodeurs  avaient bénéficié d'un penalty à la 83e. Penalty envoyé sur la  transversale par Cavusevic.  

C'est au prix d'un finish de feu que Zurich a remporté la  victoire 3-2 contre Thoune. Mené 2-1 après avoir pourtant ouvert la  marque par Gavranovic dans le temps additionnel de la 1re période,  le FCZ a égalisé à 2-2 à la 84e par l'homme du match Pedro Henrique  et a arraché les trois points par Djimsiti à la... 93e. Les  Thounois, eux, avaient répliqué au 1-0 par Martinez à la 49e et  Hediger à la 58e.