Réservé aux abonnés

Aube limpide pour ivoire clair

Le pianiste Léo Tardin, tête pensante de Grand Pianoramax, présente son premier album en solo samedi à la Ferme-Asile de Sion.
07 août 2015, 14:19
data_art_2657961.jpg

"Dawnscape"... Les promesses d'une aube claire, d'un horizon qui s'ouvre au matin sur un pan de paysage neuf au regard. Tout cela se lit en filigrane tandis que se déploie toute la majesté de ce premier album piano solo de Léo Tardin. Durant une dizaine d'années nourries d'effervescences électriques, de la vitalité des villes où il a nervuré son jeu à la sève farouchement mélodique, New York, Berlin... le musicien genevois d'origine a fait confluer dans le son de Grand Pianoramax le jazz, le rap, le rock, les boucles extatiques, le spleen nocturne. Mais en contrepoint, dans une pénombre discrè...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois