Réservé aux abonnés

Armes factices et conséquences

L'usage des pistolets qui ressemblent aux vrais et qui tirent des petites billes jaunes est prohibé sur le territoire public. Un jeune de la région de Sion en a fait l'amère expérience.

27 sept. 2012, 00:01
data_art_1096694.jpg

La fascination de certains jeunes pour les armes à feu n'est plus à prouver. Ils aiment jouer aux gendarmes et aux voleurs, souvent dès le plus jeune âge. Mais lorsque le pistolet est un soft gun, qu'on peut déjà acheter pour moins de 50 francs ou même recevoir en cadeau sur une fête foraine, le jeu peut tourner au vinaigre.

Un Valaisan du centre, âgé de 15 ans, vient d'en faire l'expérience. Bien sous tous rapports, Julien* a choisi un tel modèle dans un magasin spécialisé de la place de Sion. Sa maman l'a accompagné puisqu'il était mineur pour obtenir l'article désiré. L'adolescent a demand...