Réservé aux abonnés

Affaire Mörel, la défense contre-attaque

En première instance, la présidente et le secrétaire communal avaient été condamnés à des peines légères. La défense requiert leur annulation.

05 avr. 2008, 05:02

Hier en appel devant le Tribunal cantonal à Sion, l'avocat de la présidente de Mörel (Marianne Imfeld), Renato Kronig, et celui du secrétaire communal Roland Fux ont demandé que leurs clients soient libérés de toute peine. Ils se sont employés à présenter les faits autrement que ne l'avait fait le procureur Martin Arnold dans son acte d'accusation.

Tout le travail de l'enquête consistait à prouver qu'une somme de 860 000 francs avait été reçue deux fois de deux sources différentes alors que, si Mörel avait fait correctement ses déclarations de dons à la Chaîne du bonheur, elle n'aurait reçu qu'...