Affaire Fringer: à la suite du recours de Barthélémy Constantin, le Tribunal de recours de la SFL réduit les sanctions prononcées

Le fils de Christian Constantin a été condamné à 5000 francs d'amende et cinq matchs d'interdiction de stade. Sa sanction a été réduite à la suite du recours déposé par le directeur sportif du FC Sion, qui avait été dans un premier temps condamné à 10 matchs de suspension et 15 000 francs d'amende.
26 févr. 2018, 14:19
Barthélémy Constantin bénéficiait jusqu'ici d'un effet suspensif qui lui permettait l'accès au banc du FC Sion durant les matchs.

Le recours déposé par Barthélémy Constantin dans le cadre de l'affaire Rolf Fringer a finalement abouti. La sanction de 15 000 francs d'amende et dix matchs de suspension prononcée dans un premier temps à l'encontre du directeur sportif du FC Sion a été réduite. 

>> À lire aussi:Barthélemy Constantin: "Ces sanctions ne vont pas m'empêcher de dormir"

Finalement, le fils de Christian Constantin s'est vu attribuer cinq matchs d'interdiction de stade ainsi qu'une amende de 5000 francs. Pour justifier sa décision, le Tribunal de recours de la Swiss Football League (SFL) retient un certain nombre d'éléments à la décharge de Barthélémy Constantin. "A savoir ses antécédents qui sont manifestement de peu de gravité, son jeune âge et sa relative inexpérience", précise le communiqué paru sur le site de la ligue. 

Cette décision intervient quelques jours après que le Tribunal arbitral du sport (TAS) a décidé de réduire les sanctions prononcées à l'encontre de Christian Constantin, dans le cadre de la même affaire. 

par Adrien Délèze