Affaire FC Sion: Reporters sans frontières Suisse soutient «Le Nouvelliste»

Pour Reporters sans frontières Suisse (RSF), le boycott du «Nouvelliste» par le FC Sion, jugé indigne, doit cesser immédiatement.

22 juil. 2019, 16:35
«Le Nouvelliste» n'a toujours pas accès aux déclarations des joueurs (ici Valon Behrami).

Pour Reporters sans frontières Suisse (RSF), le boycott du «Nouvelliste» par le FC Sion et son patron Christian Constantin repose sur des conceptions d’un autre âge et doit cesser immédiatement. Pour rappel, le président du FC Sion exigeait de pouvoir disposer gratuitement d’une page entière dans «Le Nouvelliste», chaque vendredi de l’année, afin de faire assurer la couverture du FC Sion dans le quotidien par le service de communication du club lui-même. «Le Nouvelliste» ne pouvait évidemment accepter une telle offre, indigne, contraire aux fondements les plus élémentaires de l’indépendance journalistique et foulant aux pieds le respect minimal dû aux lecteurs et au public», explique RSF dans un communiqué.

RSF Suisse salue la détermination du quotidien et s’alarme qu’il puisse se trouver un patron de club sportif pour formuler une telle proposition. «Nous demandons à l’intéressé d’en prendre conscience, de revenir sur le terrain du raisonnable et d’abandonner sans délai une conception totalement dépassée des relations avec les médias. Un acteur local de poids tel le FC Sion ne devrait pas impunément abuser de sa position dominante pour mettre la presse régionale à sa botte», écrit encore cette organisation indépendante basée à Paris et dotée d’un statut consultatif auprès de l’Organisation des Nations unies, de l’Unesco, du Conseil de l’Europe et de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). 

RSF Suisse soutient dès lors les démarches que «Le Nouvelliste» entend entreprendre auprès des instances sportives compétentes et appelle ces dernières à prendre les mesures qui s’imposent, le cas échéant en faisant jurisprudence, pour rétablir le plein respect de la liberté d’informer. 

C/JM