Affaire des cercueils sans couvercle: l'entreprise de pompes funèbres visée cesse ses activités

Mise en cause dans l'affaire des cercueils qu'elle voulait incinérer sans couvercle, l'entreprise de pompes funèbres Gilbert Roduit cesse ses activités. Son commerce qui concerne les monuments et la prévoyance funéraires est maintenu.

01 mai 2017, 16:52
/ Màj. le 01 mai 2017 à 19:08
L'entreprise de pompes funèbres cesse ses activités.

Impliquées dans le scandale des cercueils sans couvercle révélé la semaine passée, les pompes funèbres Gilbert Roduit vont cesser leur activité. Pour rappel, la société a été dénoncée au service cantonal de la santé par l’office des inhumations de Sion. Ce dernier reprochait à l’entreprise d’avoir déposé deux cercueils sans couvercle pour être incinéré. Des employés étaient venus visser des planches après des demandes répétées du responsable du centre.

Le principal intéressé reconnaît que cette affaire a été le déclencheur. «Cela fait plusieurs années que je me lasse de ce métier. J’ai décidé de laisser ma place aux autres qui travaillent mieux que moi». Interrogé sur le fond de l’histoire, le croque-mort se défend en disant qu’il ne savait pas qu’il n’était pas permis d’incinérer des cercueils sans couvercle: «Je ne l’aurais jamais fait sinon.»

Toute la lumière sera faite sur cette affaire puisque le Ministère public a ouvert d'office une enquête pour atteinte à la paix des morts.