Réservé aux abonnés

Sierre joue l'horloge

Comme prévu, Neuchâtel n'a pas pesé bien lourd. Sierre a simplement eu besoin d'un peu de temps pour enfoncer son adversaire.

28 sept. 2009, 05:59

Le verdict était attendu. Il n'a donc surpris personne. La question était simplement de savoir à quel moment Neuchâtel finirait par plier définitivement.

La réponse? A la mi-match. Certes, le succès du leader face au cancre n'a jamais été remis en question.

Il n'a même jamais fait l'ombre d'un doute. Mais il a été un peu plus long que prévu à se dessiner. «En début de match, mes joueurs étaient trop individualistes», constate Bob Mongrain. «Le premier but (ndlr: tomb&...