Sierre: le château de Villa célèbre le personnel hospitalier qui a œuvré durant la pandémie

Entre lundi, mardi et mercredi soir, le personnel hospitalier du Valais central engagé dans la lutte contre le Covid-19 a été célébré au château de Villa de Sierre. Une véritable «bouffée d’air frais» pour ces soignants.
20 mai 2022, 17:00
De g. à dr.: Pascal Strupler (président du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais), Pierre-Alain Grichting (vice-président du conseil de fondation du château de Villa), Serge Sierro (président du conseil de fondation du château de Villa), Eric Bonvin (directeur général de l'Hôpital du Valais) et Mathias Reynard (chef du Département de la santé).

Il y a deux ans, la population valaisanne sortait sur son balcon pour applaudir les soignants engagés dans la lutte contre le Covid-19. Entre lundi, mardi et mercredi soir, ces professionnels de la santé ont été célébrés au château de Villa de Sierre. 

Invités par le conseil de fondation du château de Villa, 360 médecins, infirmiers, aides-soignants et membres du personnel d’entretien, de service et de nettoyage ont ainsi pu partager un apéritif valaisan suivi d’une dégustation de cinq Raclettes du Valais AOP. Le tout en musique, et agrémenté de crus valaisans. 

Premières retrouvailles depuis deux ans

«Après plusieurs reports en raison de la pandémie, nous sommes heureux d’avoir enfin pu accueillir ces acteurs de la santé pour leur témoigner notre reconnaissance», explique Serge Sierro, président du conseil de fondation du château de Villa. Il se réjouit aussi d’avoir pu compter sur la présence de plusieurs représentants des autorités cantonales, dont Mathias Reynard, chef du Département de la santé.


Chaque soir, 120 membres du personnel soignant étaient invités au château de Villa de Sierre. Le Nouvelliste


Bon nombre de membres du personnel soignant ne s’étaient plus vus en dehors du contexte hospitalier depuis le début de la pandémie. «Les liens sociaux ont été mis à mal, et c’est donc une vraie bouffée d’air frais que de pouvoir se retrouver tous ensemble, sans masque», explique Gervaise Barras, infirmière-cheffe des blocs opératoires du CHVR. 

Ces soirées sont un signe de reconnaissance pour le personnel qui a œuvré dans l’ombre.
Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais

Des propos corroborés par Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais. «Ces soirées sont aussi un signe de reconnaissance pour le personnel qui a œuvré dans l’ombre. Je pense aux équipes informatiques qui ont mis en place le traçage, ou au service des achats, qui a été sollicité tout au long de ces deux ans pour acquérir des masques et autres équipements médicaux.» 

par Florent Bagnoud