Réservé aux abonnés

Quand on patine...

... tout devient plus facile pour Sierre, très logique vainqueur face à l'ancien leader. La donne n'est plus la même.

02 févr. 2009, 05:59

C'est fou ce qu'un coup de patin plus appuyé, une charge plus déterminée et un esprit plus conquérant peuvent suffire à métamorphoser une équipe. Sierre, par exemple. Ces derniers temps, il ne faisait plus peur à grand-monde. Pire, il paraissait être une victime toute désignée, l'adversaire idéal à se mettre sous la dent en play-off. Un hors-d'oeuvre, en quelque sorte, juste avant d'entamer le plat principal.

Depuis qu'il a pris conscience que la saison n'était pas encore perdue, qu'il y avait enco...