Proche aidant: trouver les bonnes astuces pour aider sans s'épuiser

Pour le proche aidant, il est essentiel de prendre soin de sa santé et de ne pas s'oublier. Il existe des solutions pour y parvenir.

21 févr. 2018, 20:00
Il existe différentes offres pour soutenir les proches aidants dans leur rôle.

Prendre soin d’une personne malade, handicapée ou âgée demande un investissement important de la part de l’entourage. Parfois, cet engagement vient s’ajouter à une vie déjà bien remplie avec un travail, la garde des petits-enfants...

Certains jours, cela peut même devenir un fardeau. Le proche aidant se sent parfois bien seul face aux tâches qu’il a à gérer au quotidien. Certaines personnes vont même jusqu’à  s’oublier et finissent par s’épuiser.

Avant d’en arriver là, il existe des solutions. En Valais, de nombreux centres médicosociaux proposent des visites conseils à domicile pour les proches aidants. C’est le cas du CMS de la région de Sierre, par exemple, qui propose ce service depuis deux ans dans tout le district ainsi que dans la commune de Salquenen, couvrant ainsi une population de près de 50 000 habitants.

Une infirmière vient au domicile du proche aidant et prend du temps pour évaluer sa situation, son état de santé, ses besoins.

«Les personnes qui nous contactent ont d’abord besoin d’être écoutées et rassurées. Je les félicite toujours pour leur engagement. Au cours de l’entretien, nous allons parler de leurs ressources, mais aussi des difficultés rencontrées. Nous leur donnons des informations adaptées à leur situation pour qu’elles puissent continuer d’aider sans s’épuiser. C’est important de connaître les aides ou les soutiens dont on peut bénéficier et les partenaires auxquels on peut s’adresser», explique Sandra Genoud Hermann, infirmière responsable des visites conseils pour proches aidants au CMS de la région de Sierre.

Des solutions pour éviter l’épuisement

«Souvent, les personnes concernées essaient de se débrouiller seules le plus longtemps possible. Elles attendent d’être en difficulté pour nous contacter. Il serait préférable qu’elles viennent plus tôt, avant d’être prises dans une situation compliquée. Ainsi, elles pourraient plus facilement identifier les problèmes et trouver des solutions pour se décharger. En prenant tout de suite de bonnes habitudes, le proche aidant pourra préserver sa santé et aider plus longtemps», explique Isabelle Pralong-Voide, directrice adjointe du CMS de la région de Sierre.

>>A lire aussi: Aider son proche en préservant sa santé

Prenons quelques exemples concrets. Lorsque la personne n’arrive plus à prendre sa douche seule, on peut demander une aide au CMS. Si la personne n’est plus capable de cuisiner ou qu’elle ne mange plus des plats variés et équilibrés, on peut l’inscrire auprès du CMS pour bénéficier du service de livraison de repas.

Il existe également des solutions pour permettre au proche aidant de prendre du temps pour se ressourcer. «J’ai discuté avec un homme qui adorait aller se balader. Il en avait besoin pour se sentir bien. Son épouse chutait souvent et il osait de moins en moins s’absenter. Nous avons mis en place un système de montre téléalarme. Il a trouvé deux autres personnes dans son voisinage pour répondre en cas de besoin. Cette petite mesure lui a permis de partir se promener chaque jour sereinement», note Sandra Genoud Hermann.

Le proche aidant a aussi le droit de prendre des vacances. Là aussi, il existe des possibilités comme les lits de court séjour en EMS qui permettent de placer temporairement une personne. A noter que ces lits peuvent aussi être utilisés pour une personne en convalescence après un séjour à l’hôpital. «L’entretien sert vraiment à aiguiller les gens en fonction de leur situation et de leurs besoins», explique l’infirmière.

Identifier les ressources

Côté organisation, «nous allons réfléchir ensemble aux personnes-ressources. Ensuite, je donne une feuille pour organiser le planning. La personne inscrit toutes les tâches de la semaine et la contribution de l’entourage. Cela permet de voir que l’on n’est pas si seul. La famille, les amis, les voisins répondent souvent présent», continue l’infirmière.

D’autres fois, il faudra aller discuter avec les proches ou les voisins et oser demander un peu d’aide. Au terme de la visite, l’infirmière va voir s’il faut déjà mettre en œuvre certaines mesures d’aide ou de soins pour la personne dépendante.

Parfois, il faudra évoquer la question de l’entrée en EMS... Toutes ces informations permettront probablement d’aborder la relation d’aide avec plus de sérénité. Le proche aidant doit aussi pouvoir vivre sa vie, rester en bonne santé et s’accorder des moments pour recharger ses batteries. Il ne faut pas s’oublier pour pouvoir continuer à aider.

Plus d’infos sur le site du groupement valaisan des CMS. Vous cherchez des informations ou du soutien, l'association des proches aidants Valais peut vous aider.