Sierre: un chien pour la police municipale

Ce malinois de 11 mois est un limier en devenir. Il est le premier chien de l'histoire de la police municipale de Sierre.

04 févr. 2014, 13:41
Zarko est en phase d'apprentissage de son métier de chien de policier. Son maître, Patrick Chammartin, y veille. L'animal ne le quitte jamais, au point d'être devenu la coqueluche du poste de Sierre.

 C’était un rêve d’enfant, un but dans sa carrière. Aujourd’hui, l’appointé Patrick Chammartin de la police municipale se promène fièrement avec son chien «Zarko» dans les rues de la ville de Sierre. Les passants s’arrêtent. Un chien à la police municipale, voilà qui est extraordinaire. Aujourd’hui «Zarko» a atteint sa taille d’adulte, même s’il va encore s’alourdir un peu.

«Zarko de la Videmanette», du nom de son élevage dans le canton de Fribourg, est issu d’une lignée très prisée des corps de police. La brigade canine du canton du Valais possède deux de ces canidés réputés très efficaces dans le travail. Patrick Chammartin et Zarko s’entraînent chaque semaine avec eux. «La collaboration avec la police cantonale est excellente. Ils forment «Zarko» comme si c’était leur propre chien», relève le commissaire Zimmermann.

"Un atout de taille"

Pour le moment, la jeune recrue n’a pas le droit d’intervenir dans des missions. Mais elle accompagne tous les jours son maître au poste. «Cela crée le contact avec la population. Avoir un chien, dans une police de proximité, est un atout de taille», estime Thomas Zimmermann.

A Grône où habite la famille Chammartin, beaucoup de villageois connaissent le nom de «Zarko» et l’interpellent dans la rue. «Avoir un chien de police est un projet familial qui a un impact sur la vie privée», note le maître de «Zarko». Grône, justement une des communes partenaires avec  Chalais, Chippis, Miège et Veyras où le chien pourrait être appelé à intervenir au terme de sa formation. 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition du mercredi 5 février 2014.