Marcel Bétrisey nous ouvre les portes de son atelier de l'ECAV

C'est la rentrée à l'ECAV de Sierre. L'heure pour Marcel Bétrisey de rouvrir les portes de son atelier, un antre voué à la création et à l'invention, mais surtout à la liberté.
22 sept. 2015, 21:24
Sierre - 18 septembre 2015 - ECAV - Marcel Bétrisey, assistant technique à l'ECAV. photo: Sabine Papilloud

Depuis dix ans, Marcel Bétrisey est l’assistant technique d’un des dix ateliers de l’école cantonale d’art du Valais. Cet électricien de formation nous ouvre les portes de son antre, entre création, invention, adaptation et amélioration. Allergique aux étiquettes, il ne se considère ni comme professeur, ni comme artiste, et encore moins comme génie.  "Quand je vois un défaut ? Je suis heureux."

Ecole de vie

Dans la vie comme dans son atelier, les fautes sont les bienvenues, et non pas des déceptions. La liberté de se tromper, voilà ce qu’il espère transmettre à ses élèves. "Les élèves sont toujours surpris, indique Pierre-François Moix, un collègue." Mais ne l’appelez pas non plus artiste. Ce qu’il veut, lui, c’est faire des choses qui durent. "Quand un objet ne fonctionne plus, je le répare avant de le jeter, voyez comme je suis aigri!". Malgré toutes ses inventions, ne le considérez pas non plus comme un génie. Le plus beau compliment qu’on puisse lui faire, c’est la simplicité. Marcel Bétrisey est un homme. C’est tout.