La lutte contre le gel et l'aspersion d'abricotiers ont commencé à reblanchir la Plaine du Rhône

Le thermomètre flirtant avec les - 5 degrés dans certaines zones froides de la Plaine du Rhône, les abricotiers à floraison précoce ont dû être arrosés ces dernières nuits. Pour être protégés contre le gel.

22 mars 2018, 15:44
La formation de glace libère de l'énergie, ce qui protège le bourgeon.

Les aspersions d’eau nocturnes ont recommencé à blanchir la plaine du Rhône. Par toutes petites touches. «Ce système de lutte contre le gel n’est actuellement appliqué que très localement, dans les zones les plus froides et seulement sur des parcelles abritant des variétés d’abricotiers à floraison précoce comme le Wonder ou le Bergarouge», précise Jacques Rossier, le chef de l’Office cantonal de l'arboriculture et cultures maraîchères.

Mais pourquoi arroser ces arbres et envelopper leurs branches d’une couche de glace alors qu’ils ne sont visiblement pas encore en fleurs? «C’est un principe de précaution à prendre environ une semaine avant que le bourgeon rouge ne s’ouvre en fleurs blanches. Et seulement lorsque surviennent des températures de – 5 degrés ou – 6 degrés comme celles qu’on a connu en début de semaine dans la Plaine du Rhône entre Châteauneuf et Sierre.» Ces mesures de précaution ont pour l’instant porté leurs fruits. «Nous n’avons en effet constaté aucun dégât sur ces variétés d’abricotiers à floraison précoce», conclut Jacques Rossier.