Réservé aux abonnés

Jean-Marie Bornet blanchi

Le chef de l'information de la police cantonale pouvait diffuser les images vidéo. Le Ministère a classé les plaintes à son encontre.

21 juin 2013, 00:01
data_art_1651999.jpg

En diffusant les images de vidéosurveillance enregistrées dans le tunnel de Sierre suite à l'accident du car belge qui avait coûté la vie à 28 personnes en mars 2012, le chef de l'information de la police cantonale Jean-Marie Bornet n'a pas violé le secret de fonction.

Dans le cadre de la même affaire, Jean-Marie Bornet n'a pas non plus diffamé le journaliste Grégoire Frédéric Praz, qui avait déposé plainte contre lui.

Le procureur Patrick Schriber a classé ces deux affaires, par deux ordonnances de classement distinctes datées du 6 juin dernier et rendues publiques hier par l'avocat du prév...