Icogne: L'affaire Kamerzin est classée

La commune avait porté plainte contre son président pour gestion déloyale de biens publics. La justice classe l'affaire mais reconnaît qu'Eric Kamerzin aurait dû se récuser.

09 juin 2016, 20:09
/ Màj. le 10 juin 2016 à 06:30
Eric Kamerzin, président de la Commune d'Icogne, s'avoue soulagé par la décision de justice.

La parcelle qui abritait la maison d’Adrien au cœur du village d’Icogne empoisonne. La commune, par l’intermédiaire de son conseil communal, avait porté plainte contre son président, Eric Kamerzin, pour gestion déloyale des intérêts publics.  la vie de la commune depuis quelques années.

Le ministère public vient de publier une ordonnance de classement de l’affaire. "C’est une libération pour moi, mais aussi vis-à-vis de mes amis, après trois ans de procédure." Mais la justice reconnaît qu'il aurait dû se récuser dans cette affaire.

La commune n'a pas attendue longtemps pour réagir. Elle a décidé, via son avocat Alain Cottagnoud, de faire recours contre cette décision.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de vendredi 10 juin.