Hockey: Viège a mis un peu plus d’énergie

Viège avait davantage besoin de ces trois points que le HC Sierre. Il en a fait la démonstration dans ses intentions et son coup de patin. Son succès est mérité (4-2).

22 févr. 2021, 22:20
Guillaume Asselin a pu tirer au goal malgré l'opposition de Fadri Riatsch. Trop peu souvent, malheureusement.

Trois victoires pour l’un, trois victoires pour l’autre, l’équilibre est donc respecté entre Sierre et Viège au terme des six confrontations. Si Sierre avait dû s’arracher pour remporter le dernier match, à Graben, celui-ci a été un peu plus simple pour Viège.

Les buts: la défense a manqué de réactivité

Viège a dû insister avant de trouver l’ouverture. Il a dû également s’y remettre à plusieurs fois devant Remo Giovannini. Les deux buts inscrits lors du tiers médian ont aussi mis en évidence le manque de réactivité des défenseurs sierrois devant leur gardien. D’abord, c’est Mark Van Guilder qui a exploité un puck qui traînait devant la cage. Puis Andy Furrer a profité d’un rebond pour offrir deux longueurs à Viège. «Après cinq minutes, j’ai compris que ce serait compliqué», reconnaît Dany Gelinas. «Nous n’avions pas de jus. Remo Giovannini nous a permis d’exister. Après deux tiers, certes, nous étions encore dans le match. Mais nous étions assez largement dominés. Nous n’avions pas de jambes, ce soir.»

Que le troisième but, finalement décisif, ait été inscrit par le trio Haberstich-Brügger-Riatsch ne doit rien au hasard. Cette ligne, grâce à sa vitesse, a causé beaucoup de tracas à la défense valaisanne. Au point de commettre une erreur, certes bien provoquée, en toute fin de match.

La bonne opération: pour Viège, bien sûr

Viège ne peut plus se permettre d’égarer trop de points s’il entend éviter une série de préplay-off très hasardeuse. Il en avait déjà perdu trois du côté de Biasca, deux jours plus tôt. Il revient ainsi à trois points de la sixième place, à trois points d’Olten qui possède un match en plus. «Viège a fait ce qu’il fallait», reconnaît le coach sierrois. «J’ai vu un petit élan de notre part en milieu de troisième tiers. Mais ça n’a pas duré. Je le répète, nous n’avons pas été bons. Les intentions étaient là, mais les jambes n’ont pas suivi. En plus, j’ai manqué de profondeur sur le banc. J’attends davantage de notre quatrième ligne.»

Eliot Bernazzi: son premier but va tomber

C’est fou ce que le fait de se retrouver en première ou en deuxième ligne peut changer un joueur. Eliot Bernazzi, pour la troisième fois en cinq jours, a été aligné aux côtés de Castonguay et de Dolana. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’il n’attendra probablement pas de fêter ses 20 ans – le 21 novembre prochain – pour célébrer son premier but en Swiss League. Les chiffres ne trompent pas, d’ailleurs. Très entreprenant, Eliot Bernazzi a adressé 3 tirs cadrés. L’un ou l’autre avait le poids d’un goal. «Il prend sa chance, il shoote, c’est qu’on attend de lui», applaudit Dany Gelinas. «En même temps, c’est difficile pour lui parce qu’il est passé en quelques jours de 0 minute à une grosse quinzaine de minutes de temps de glace. Gare au coup de barre.»

Melvin Merola: en crise de confiance

Il y a des signes qui ne trompent pas. Malgré toute sa bonne volonté, Melvin Merola peine à retrouver son instinct de buteur. Ainsi, après avoir manqué une grosse occasion devant le goal, il a rejoint son banc en lançant un juron qui trahit, à lui seul, sa frustration. L’attaquant a moins de temps de jeu, même s’il est toujours sollicité lors des situations spéciales; il tire moins au goal. Et il marque moins. L’un entraîne souvent l’autre.

A lire aussi : Hockey sur glace: le HC Viège égalise dans les confrontations directes face au HC Sierre

4 VIEGE (0-2-2)
2 SIERRE (0-1-1)
Lonza Arena, huis clos. Arbitres: MM. Hungerbühler, Potocan, Dreyfuss et Urfer.
Buts: 26’29 Van Guilder-Josephs 1-0; 28’10 Furrer-Haberstich 2-0; 29’28 A. Montandon-Asselin (Sierre à 5 contre 4) 2-1; 57’05 Haberstich-Brügger 3-1; 59’01 Heinimann-Castonguay (Sierre à 6 contre 5) 3-2; 59’43 Haberstich-Wiedmer (Viège à 5 contre 6, dans la cage vide) 4-2.
Pénalités: 3 x 2’ contre Viège, 5 x 2’ contre Sierre.
Viège: Saikkonen; Wiedmer, Pilet; Heynen, Eggenberger; Steiner, Blaser; Furrer; Holdener, Van Guilder, Josephs; Haberstich, Brügger, Riatsch; Ranov, Ritz, Burgener; Merola, Hofstetter, Spinell; Petrig. Entraîneur: Yves Sarault.
Sierre: Giovannini; M. Montandon, Meyrat; Dozin, Brantschen; Smons, Bezina; Vouardoux; Bernazzi, Castonguay, Dolana; Asselin, A. Montandon, Rimann; Monnet, Bonvin, Heinimann; Kyparissis, Jolliet, Surdez; Privet. Entraîneur: Dany Gelinas.
Notes: Viège sans Camperchioli, Berger, Lory (blessés), Wyss, Tirronen, Haas, Lütolf (surnuméraires), Sierre sans Fellay, Wyniger (blessés), Dayer, Berthoud (surnuméraires) et Vouillamoz (avec GE-Servette).