Réservé aux abonnés

Une taxe mal accueillie

Le référendum sur la loi sur le tourisme divise les hôteliers valaisans sur le montant illimité de la taxe de séjour.

16 juil. 2014, 00:01
data_art_2466173.jpg

"Avec une taxe de séjour à dix francs par nuitée, on fera fuir les clients." Claude Buchs, président de la section des hôteliers du val d'Anniviers est remonté contre le déplafonnement de cette taxe (2 fr. 50 au maximum aujourd'hui) à la charge des hôtes prévue dans la nouvelle loi sur le tourisme. Propriétaire du Grand Hôtel Bella-Tolla à Saint-Luc, il assure qu'il récoltera des signatures pour le référendum lancé au début du mois (voir encadré). Et cela même "s'il serait dommage de tout faire capoter car il y a d'autres aspects positifs."

A ses côtés, sept autres sections de l'Association ...