Un projet en Valais pour soutenir le ski à l’école fait des vagues

Mettre tous les écoliers sur les skis, c’est le projet pilote mené par le Valais afin d’assurer la relève sur les domaines skiables. Pour ce faire, le canton a choisi comme partenaire les Ecoles suisses de ski. Une école de ski indépendante de Crans-Montana a saisi la Comco.

24 mars 2021, 14:48
L'action a été proposée à toutes les écoles de la scolarité obligatoire du canton.

Le canton du Valais a lancé cette année un projet pilote visant à promouvoir dans les écoles les sports de neige, pilier de l’économie régionale, en s’alliant à des associations faîtières. Une école de ski indépendante a saisi la Commission de la concurrence (Comco).

Le projet pilote qui se prépare depuis deux ans vise à assurer la relève sur les domaines skiables, indique mercredi à Keystone-ATS Vincent Ebenegger, responsable cantonal des sports et de la santé pour les écoles, revenant sur une information diffusée par la RTS. L’action consiste à octroyer aux communes, sous condition, une subvention leur permettant de couvrir divers frais en lien avec les sorties de sports de neige des écoles de la scolarité obligatoire.

Le soutien est notamment attribué si elles recourent aux services des partenaires choisis par le canton, soit les associations faîtières représentantes des sports de neige en Valais, comme les Remontées mécaniques valaisannes, la section valaisanne de l’Association suisse des magasins d’articles de sport et l’Association valaisanne des écoles suisses de ski. Dans cette phase pilote, ce choix «nous permet de n’avoir qu’un seul interlocuteur par domaine», explique Vincent Ebenegger.

«Gage de qualité»

L’une des écoles de ski indépendantes a saisi la Comco. «On n’a jamais été approché d’une manière ou d’une autre, on ne nous a jamais demandé notre avis», déplore sur les ondes de la RTS le directeur de Swiss Mountain Sport, à Crans-Montana, Yves Caillet.

Ce dernier réclame un traitement équitable de toutes les structures. «Après, c’est aux centres scolaires de décider avec quelles écoles ils aimeraient travailler», estime-t-il.

La Comco «nous a écrit un courrier nous demandant quelques précisions sur notre projet» auquel le canton a répondu, relève de son côté Vincent Ebenegger qui n’a pour l’heure pas eu de retour.

Le choix du canton s’est porté sur les Ecoles suisses de ski, car elles «sont les seules à pouvoir répondre aux demandes des établissements scolaires sur l’ensemble du territoire cantonal», défend-il. Il assure aussi «un gage de qualité au niveau de l’encadrement».

«Nous pouvons comprendre le reproche qui nous est fait», mais «le projet se trouve dans une phase pilote», insiste-t-il. Le responsable affirme d’ailleurs que le cercle des prestataires pourrait être élargi l’an prochain «à toutes les écoles de ski intéressées qui sont affiliées à la faîtière Swiss Snowsports», chargée de la formation des moniteurs.

Trop tôt pour un bilan

L’action a été proposée à toutes les écoles de la scolarité obligatoire du canton, qui remplissent les formulaires de demandes de subsides en fin de saison. Il est donc trop tôt pour tirer un bilan de cette première expérience «qui ne sera pas représentative de la portée de notre action», prévient le responsable cantonal. Coronavirus oblige, plusieurs écoles ont décidé d’annuler leurs sorties de sports de neige.

Une fois toutes les données connues, le canton dressera le bilan et «apportera les ajustements nécessaires pour 2021/2022».

A lire aussi: Economie: comment le Valais se décarcasse pour inciter les enfants à skier