Réservé aux abonnés

Un écorché vif, le «Pitsch»

Hier, il bossait comme un fou pour être reconnu comme le meilleur descendeur de la planète. Aujourd'hui, à 51 ans, après avoir essuyé bien des déconvenues professionnelles et sentimentales, cet individualiste-né s'épanouit chez Blizzard.

04 déc. 2008, 05:03

Il a la rage, «Pitsch». Il a toujours eu la rage. Petit, après s'être tout d'abord essayé au judo et à la natation («Mais j'ai vite bu la tasse...») il avait essuyé les moqueries des autres quand il s'était présenté avec ses vieux skis à peaux de phoque à sa première course régionale.

Plus tard, son arrivée à Zermatt pour sa première course nationale avait suscité les railleries de ses adversaires «alpins», trop heureux de se moquer de ce citadin un...