Ski handicap: Veysonnaz accueille l’élite mondiale durant deux semaines

Théo Gmür profitera des épreuves de Coupe du monde sur la piste de l’Ours pour renouer avec la compétition à ce niveau. Neuf courses sont prévues en deux semaines.

19 janv. 2021, 05:30
Théo Gmür retrouvera la Coupe du monde après une saison blanche.

Veysonnaz ne fait pas les choses à moitié. La station valaisanne organise pas moins de neuf courses de ski handicap, durant deux semaines, dans un contexte difficile qui a d’ailleurs contraint d’autres stations à renoncer. «Dès le moment où ces épreuves étaient au calendrier et que la Confédération ne nous interdit pas de les organiser, il n’était pas question d’y renoncer», explique Didier Bonvin, responsable de l’organisation. «Nous y tenons d’autant plus que nous nous étions engagés. Nous sommes toujours autant motivés à mettre sur pied des courses pour ces skieurs avec l’appui des remontées mécaniques et des responsables de la station.»

Des atouts suisses

Veysonnaz a même récupéré quelques courses annulées en Autriche. Elle a répondu à la demande de la FIS. Les contraintes liées au Covid-19 sont pourtant nombreuses. «Les mesures à prendre, édictées par la FIS, sont exactement les mêmes qu’en Coupe du monde de ski, qu’à Crans-Montana ces prochains jours. L’organisation est identique.»

La Suisse comptera sur Thomas Pfyl, l’un des plus expérimentés de la délégation. A 33 ans, le Schwytzois est aussi le plus régulier puisqu’il s’est très souvent classé dans le top 5 en Coupe du monde, la saison passée. Il a d’ailleurs terminé troisième du classement général. «Il sera de nouveau tout devant», pronostique Grégory Chambaz, entraîneur national. 

Je me réjouis toujours autant de skier à domicile.
Théo Gmür, para-skieur de Nendaz

Robin Cuche, 22 ans, peut aussi nourrir de grosses ambitions. Du côté valaisan, Théo Gmür retrouvera la Coupe du monde après une dernière saison blanche en raison d’une blessure. A 24 ans, il a toutefois déjà couru cette saison puisqu’il avait pris part aux épreuves de Coupe d’Europe à Saint-Moritz, en décembre. Disqualifié du premier géant, il s’était classé troisième de la deuxième épreuve à 0’’81 du Français Arthur Bauchet. Le Nendard était toutefois au contact et possédait une marge de plusieurs secondes sur ses poursuivants.

A lire aussi : Ski-handicap: Théo Gmür remporte un troisième succès à Veysonnaz

La vitesse en deuxième semaine

Théo Gmür sera au départ du géant de Coupe d’Europe, mardi, ainsi que des deux géants de Coupe du monde, mercredi et jeudi. Sa participation aux slaloms est encore incertaine. «Je me réjouis toujours autant de skier à domicile», explique-t-il. «Certes, c’est dommage qu’il n’y ait pas de spectateurs. Mais au moins, il y a des courses.»

Cette semaine sera consacrée aux épreuves techniques. La suivante sera réservée à la vitesse avec deux descentes et deux super-G. «Elles ne compteront toutefois pas pour la Coupe du monde», précise Didier Bonvin. «Swiss Ski souhaitait permettre à de jeunes skieurs d’y prendre part. Or, ils n’auraient pas eu les points pour être au départ. Mais tous les meilleurs spécialistes actuels seront de la partie.»

Des courses à huis clos

Ces courses se tiendront bien évidemment à huis clos. La cérémonie de remise des médailles se tiendra dans une certaine intimité. La neige tombée ces derniers jours a certes augmenté le travail sur la piste. Mais elle améliore évidemment les conditions pour les skieurs. 

Toutes les épreuves se courront sur la piste de l’Ours. L’arrivée sera dessinée à la hauteur de l’intermédiaire.

A lire aussi : Après sa folle saison passée, le skieur Théo Gmür retrouve enfin les pistes de ski

 

PROGRAMME

Mardi 19 janvier
09.30 et 12.00 Géant de Coupe d’Europe

Mercredi 20 janvier
09.30 et 12.00 Géant de Coupe du monde

Jeudi 21 janvier
09.30 et 12.00 Géant de Coupe du monde

Vendredi 22 janvier
09.30 et 12.00 Slalom de Coupe du monde

Samedi 23 janvier
09.30 et 12.00 Slalom de Coupe du monde