Pourparlers de Crans-Montana: la mission de l'ONU à Chypre maintenue

Le secrétaire général Antonio Guterres, présent vendredi à Crans-Montana, ne "menace" pas de couper la mission de l'ONU à Chypre si aucune avancée n'est obtenue dans les négociations entre Chypriotes grecs et Chypriotes turcs.

30 juin 2017, 16:09
"Je peux vous garantir que nous ne sommes pas impatients. Nous ne menaçons les parties en aucune manière", a affirmé le Secrétaire général Antonio Guterres devant la presse.

L'ONU ne brandit pas la menace de couper sa mission de maintien de la paix à Chypre si aucune avancée n'est obtenue dans les pourparlers de Crans-Montana (VS). Le secrétaire général Antonio Guterres a mentionné "un lent progrès" depuis vendredi matin.

"Je peux vous garantir que nous ne sommes pas impatients. Nous ne menaçons les parties en aucune manière", a-t-il affirmé devant la presse. Après l'annonce de coupes de 500 millions de dollars dans les missions de la paix de l'ONU dans le monde, il ne prépare aucune proposition pour un réaménagement de la force de 950 hommes présente dans l'île.

Et il ne fixe aucun délai pour une percée. "Nous voulons que le résultat soit durable", a dit M. Guterres. Depuis vendredi matin, il a présidé deux réunions sur la sécurité puis sur les autres questions qui séparent encore Chypriotes grecs et Chypriotes turcs.

Il a mentionné une avancée, mais "lente". "Des questions sensibles et difficiles subsistent", a-t-il ajouté. Une "flexibilité croissante" a toutefois été observée dans les positions des différentes parties, a-t-il conclu.