Le Jumping national de Sion s'est imposé dans l'univers des concours

Le centre équestre de Tourbillon accueille cette semaine le Jumping national de Sion. Alors que des menaces s'exercent sur l'avenir des concours de Verbier et de Villars notamment, l'épreuve sédunoise tire son épingle du jeu dans cet univers très concurrentiel.
08 sept. 2015, 17:03
Les épreuves réservées aux non licenciés ont lancé les cinq jours de programme du Jumping National de Sion sur le centre équestre de Tourbillon. ©Sacha Bittel/Le Nouvelliste

Le centre équestre de Tourbillon accueille le Jumping national de Sion depuis mercredi. Plus de 500 chevaux et plus de 350 cavaliers prendront part aux dix-huit épreuves programmés sur les pistes de la capitale. Ces chiffres témoignent du succès d'une manifestation qui a gagné une place au soleil dans l'univers des concours hippiques. Sa santé financière contraste avec les difficultés qui menacent l'existence des concours organisés à Verbier et à Villars. Engagé sur les trois sites dans l'organisation, Michel Darioly vit sa semaine estivale la plus sereine. "Le Jumping de Sion possède les meilleures bases pour l'avenir actuellement, confirme-t-il. Tout y est plus facile."

De dimension nationale, le concours sédunois échappe notamment aux contraintes de primes élevées pour attirer quelques cadors internationaux de la discipline. Cette condition lui permet de tourner avec un budget de 450000 francs, le tiers du montant nécessaire pour accueillir les cavaliers à Verbier. Dans un milieu proche de la saturation, le retour annoncé de Crans-Montana sur la scène hippique avec la relance de son concours en 2016 accroîtra la concurrence.