Réservé aux abonnés

Il croit au patois de demain

Un diagnostic inquiétant sur l'état du dialecte francoprovençal dans le Valais romand, incite le canton à créer un Conseil du patois chargé de proposer des mesures de revitalisation. Tournant historique?

06 sept. 2008, 08:26

«Òra òou jyamì». Voici, traduit en patois, l’expression «un choix historique» selon la présidente de la Fédération valaisanne des patoisants, l’Evolénarde Gisèle Pannatier. Le choix historique, c’est un autre amoureux du dialecte francoprovençal, Bernard Bornet qui le pose. «Le constat est douloureux. Et je lance un SOS. Si l’on ne fait rien, le patois risque de disparaître. C’est la responsabilité de notre génération d’agir.»

Le Gou...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois