Crans-Montana: l’ancien restaurant Le Panoramique transformé en tableau de Mondrian par des artistes

À l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien restaurant Le Panoramique faisait tache au pied de la télécabine Montana-Arnouva. Ce n’est plus le cas. Contactés par le propriétaire, des artistes et le Vision Art Festival ont transformé le bâtiment en un tableau de Mondrian.

31 oct. 2018, 15:02
En une semaine, le tableau a changé sur le Haut-Plateau.

La verrue n’en est plus une. Si le bâtiment de l’ancien restaurant Le Panoramique est toujours debout, il a connu un sérieux lifting. La semaine dernière, le collectif d’artistes Los Bichos a repeint les lieux et barricadé les fenêtres avec des panneaux colorés pour en faire une réplique d’un tableau de Mondrian.

A lire aussi : Crans-Montana: l’ancien restaurant Le Panoramique à l’abandon, une verrue pour la station

L’équipe du Vision Art Festival en action

«Je vous avais bien dit que je n’allais pas laisser l’endroit dans cet état», lance son propriétaire Jean-Pierre Emery, qui a contacté Gregory Pages, l’un des organisateurs du Vision Art Festival, pour donner un coup de neuf au bâtiment. Ce dernier explique: «Le Panoramique correspond à l’idée de base du festival. Faire d’une ruine quelque chose de beau.» Après qu’une entreprise a nettoyé les alentours et emporté la terrasse en bois complètement défoncée de l’ancien restaurant, les artistes sont entrés en action.

 

L’ancien restaurant Le Panoramique de Crans-Montana a repris des couleurs en cet automne. DR

Un projet en gestation

Après deux jours de nettoyage et quatre de peinture, le résultat est surprenant. «Nous aurions voulu un ou deux jours de plus pour tout finaliser mais la météo en a décidé autrement», explique Gregory Pages. Cette solution artistique reste provisoire. Jean-Pierre Emery explique être en tractation avec le Canton pour un projet sur place. «On veut en faire quelque chose de bien», promet-il sans vouloir en dire plus pour le moment.

 

Ci-dessous, le reportage que nous avions fait sur place en août dernier suite au coup de gueule d’un habitant du Haut-Plateau.