Crans-Montana: du wifi haut débit en altitude

Les remontées mécaniques de Crans-Montana-Aminona (CMA) ont élaboré une stratégie wifi pour leur domaine skiable. Une première suisse.

09 janv. 2014, 14:06
Trois jeunes du Chablais venus skier à Crans-Montana testent le wifi...

Sortir son smartphone en attendant la télécabine et télécharger des informations en évitant les tarifs élevés liés à l’itinérance internationale (roaming), c’est désormais possible à Crans-Montana. Huit lieux sont équipés d’une connexion wifi publique et gratuite sur son domaine skiable. Une «première suisse», selon les différents partenaires du projet, Swisscom et les remontées mécaniques de Crans-Montana.

Car si CMA n’est pas la première société de remontée mécanique à équiper son domaine de réseaux wifi, elle est la seule à élaborer une stratégie globale en la matière, capable d’assurer un très haut débit.  «Pouvoir se connecter au net à tout moment, c’est ce qu’attendent de nombreux utilisateurs de smartphones, notamment les touristes étrangers qui se retrouvent en nombre dans les zones des remontées mécaniques…», explique Arthur Clivaz, directeur de CMA.

Bientôt un réseau wifi en cabines

Les remontées ont installé cet automne huit antennes sur le domaine permettant des points d’accès wifi publics et gratuits aux départs des installations de Crans-Cry d’Er, Montana (Signal) et Violettes, aux arrivées de Cry d’Er, Violettes et Plaine Morte ainsi qu’au Jardin des Neiges à l’Arnouva. Cet hiver, on procédera à des essais sur l’une des lignes, probablement entre les Violettes et la station intermédiaire des Marolyres pour tester le wifi en cabine. Les antennes mobiles pourraient capter le réseau et retransmettre le wifi à l’intérieur.    
«L’idéal serait de couvrir l’ensemble du domaine, ce n’est pas encore possible aujourd’hui alors nous avons décidé de développer un concept général en équipant les points stratégiques…», explique Alexandre Latrille, chef département marketing et vente à CMA et très actif parmi les réseaux sociaux. Le responsable n’est pas dupe du potentiel marketing de ces communicateurs à la fraîche qui adorent publier les photos de leurs performances skilistiques. «Pour nous, c’est tout bénéfice puisqu’ils communiquent, à travers les réseaux sociaux, des informations et des photos sur l’état de nos pistes…».  

Mise en route d’un portail web

Très bientôt aussi, lorsque l’utilisateur se connectera au wifi, il sera directement dévié sur une plateforme unique qui diffusera du contenu et des offres commerciales et promotionnelles. La plateforme est en train d’être finalisée. Un exemple? Après ma connexion grâce à un mot de passe (toujours une obligation de l’OFCOM), un même portail s’affiche avec des infos et des offres commerciales. L’occasion de m’acheter en deux clics un bonnet que je recevrai deux jours plus tard chez moi… Ou comment offrir à ses clients un wifi en le rentabilisant par la même occasion!

Le coût global du projet est difficilement chiffrable selon les responsables puisqu’il s’agit d’un échange de prestations, qui comprend notamment les antennes, les essais, le développement du portail, un slalom chronométré et filmé et du sponsoring… 

L’ACCM équipe trois espaces publics

L’Association des communes de Crans-Montana (ACCM) vient d’investir 20'000 francs pour l’installation d’antennes permettant des points d’accès wifi publics et gratuits en station, comme à Ycoor, où c’est déjà le cas depuis Noël. Il suffit désormais d’un seul clic pour se connecter au réseau et naviguer librement. Les six communes prévoient d’équiper prochainement les zones de l’Etang Long et du Scandia (déjà équipé d’un wifi moins performant).

L’initiative fait des heureux: «Beaucoup de touristes viennent dans nos bureaux pour se connecter gratuitement», explique Christine Schmidt, responsable de la communication à CMTC. «Pour une destination comme Crans-Montana, la mesure est indispensable, elle s’ajoute bien sûr à toutes les connexions gratuites que l’on trouve déjà dans bon nombre d’établissements de la station».

Avouons que cela fait encore peu pour Crans-Montana: «Mais c’est un début», promet Jean-Claude Savoy, président des six communes, «nous poursuivrons avec les axes principaux comme l’avenue de la Gare ou la rue du Prado».