Coupe du monde de ski alpin à Jeongseon: l'Italienne Sofia Goggia s'offre sa première victoire

Sofia Goggia s'offre enfin la plus haute marche du podium. La révélation de la saison de ski alpin devance Lindsey Vonn de 7 centièmes, en Coupe du monde de Jeongseon.

04 mars 2017, 09:12
Sofia Goggia a déjà foulé dix fois un podium cette saison.

Sofia Goggia tient enfin sa première victoire en Coupe du monde. Eternelle dauphine de l'hiver, l'Italienne a remporté samedi la descente de Jeongseon en Corée du Sud sur la piste des JO 2018, où la meilleure Suissesse a été Jasmine Flury au 7e rang. Parmi les grandes révélations de la saison, Sofia Goggia avait accumulé neuf podiums depuis le mois de novembre, dans quatre disciplines différentes qui plus est. Mais jamais encore, la native de Bergame n'avait connu l'honneur de la victoire. C'est désormais chose faite, et c'est amplement mérité pour cette skieuse aussi enjouée que spectaculaire.

 

 

Pour ouvrir son palmarès, Sofia Goggia s'est offert le luxe de devancer Lindsey Vonn. Après un week-end dernier très compliqué à Crans-Montana, l'Américaine a retrouvé une piste qui lui convient mieux à Jeongseon. Dominatrice aux entraînements, la skieuse de Vail n'a toutefois pas complètement confirmé en course, se faisant chiper la victoire pour sept centièmes. Ironie du sort, cet écart de sept centièmes avait permis à Lindsey Vonn, il y a trois semaines aux Mondiaux de St-Moritz, de décrocher la médaille de bronze en descente au détriment de... Sofia Goggia.

Vonn motivée avant les JO

"Je ne pensais pas pouvoir battre Lindsey au vu de ce qu'elle avait montré aux entraînements", a reconnu Sofia Goggia. "Nous avons livré un beau duel, et je suis très fière de l'avoir devancée. Lindsey est une légende du ski et je suis honorée de gagner ma première Coupe du monde devant elle", a relevé l'Italienne, qui espère désormais réussir le doublé à Jeongseon dimanche en super-G.

Bien que privée d'une 78e victoire sur le circuit, ce qui lui aurait permis de revenir à huit unités du record d'Ingemar Stenmark, Lindsey Vonn a assuré qu'elle était "satisfaite" de sa performance. "Malgré quelques fautes, cela a été une bonne course. Je regrette notamment d'avoir choisi le dossard no 1, vu que la piste s'est ensuite accélérée", a-t-elle noté. "L'essentiel est toutefois que je me plaise sur cette piste. J'ai hâte d'être aux Jeux", a ajouté celle qui a fait des JO 2018 l'un des derniers grands défis de sa carrière.

Le podium a été complété samedi par Ilka Stuhec (à 0''23), la no 1 mondiale en descente. La Slovène n'a pas pu encore s'assurer du globe de la spécialité, mais elle touche au but. La championne du monde de St-Moritz compte ainsi 97 points d'avance sur Sofia Goggia alors qu'il reste une seule descente au programme, le 15 mars aux finales d'Aspen.

Un bug de chronométrage

Meilleure représentante helvétique de cette descente pré-olympique, Jasmine Flury s'est classée au 7e rang. Le Grisonne de 23 ans n'avait encore jamais été si bien classée en Coupe du monde, où son meilleur classement était jusqu'ici une 10e place. Un peu plus loin dans le clan suisse, Corinne Suter et Michelle Gisin ont également signé deux résultats encourageants, se classant respectivement 9e et 12e.

A noter aussi que ce test olympique a été victime d'un gros bug, le chronomètre ne s'étant pas arrêté à l'arrivée de deux concurrentes. C'est Jasmine Flury et l'Autrichienne Tamara Tippler, partie juste après elle avec le dossard 22, qui ont eu la mauvaise surprise de ne voir aucun temps s'afficher dans l'aire d'arrivée. La course a dû être interrompue une bonne demi-heure par les organisateurs pour essayer de trouver un temps aux deux skieuses, qui avaient franchi la ligne mais étaient affichées DNF ("did not finish", "n'a pas terminé").