Chermignon: des citoyens demandaient de revoter la fusion, irrecevable selon le juge

L'initiative qui demande la convocation d'une assemblée primaire pour annuler la fusion avec Randogne, Montana et Mollens est jugée irrecevable par les autorités de Chermignon.

26 févr. 2016, 11:01
La pétition qui demande l'annulation du vote sur la fusion à quatre est jugée irrecevable par les autorités de Chermignon.

Déposée le 11 février 2016, l’initiative a recueilli 461 signatures dont 450 signatures valables, atteignant ainsi le quota des 188 signatures nécessaires. Toutefois, selon l’article 59 de la Loi sur les Communes, le droit d’initiative ne peut être exercé qu’en matière de règlement communal soumis à l’assemblée primaire. A l’évidence, la question de la fusion des 4 communes dépasse ce cadre légal puisqu’il remet en cause une votation populaire à l’urne portant sur un objet bien plus large qu’un règlement.

Les autorités ont pris acte d’une inquiétude réelle notamment quant à la situation financière de la future commune qui devra assumer les investissements de certains grands projets en cours.Les initiants ont désormais 30 jours pour déposer un recours auprès du Conseil d’Etat valaisan.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de samedi