Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Aqualoisirs veut se mettre au crawl

Un partenariat public-privé pourrait permettre au centre aquatique de voir enfin le jour. L’ACCM espère que l’assemblée des délégués pourra se prononcer en décembre.

23 sept. 2016, 23:20
/ Màj. le 24 sept. 2016 à 00:01
Des centres thermaux en vue. Aqualoisirs, récent, subit des oppositions. Aquamust a un permis.



Le site de la Moubra où donnera la grande verrière du plus beau versant d'Aqualoisirs. Mais le futur centre de thermalisme et de divertissement aquatiques subit des opposants au changement de zone.



Le Nouvelliste

Le feuilleton tient en haleine le Haut-Plateau depuis de nombreuses années. Aqualoisirs ou Aquamust, les six communes de l’Association des communes de Crans-Montana (ACCM) attendent toujours la réalisation d’un centre aquatique sur leur territoire. Pourtant, le projet Aqualoisirs, initié par l’ACCM, semble avoir pris un nouveau tournant et pourrait aboutir sur un partenariat public-privé avec ValVital, société qui possède onze établissements thermaux en France voisine. Celle-ci serait accompagnée du groupe suisse Induni, chargé de la construction du centre, alors que les groupes Concordo SA et New Invest Form (NIF) s’occuperont du financement et de la promotion du projet.

Le parking financé par des fonds publics

L’ACCM, qui avait voté il y a quatre ans un crédit d’engagement de 48 millions afin de financer Aqualoisirs, en serait libérée et ne devrait plus que couvrir l’investissement lié au parking du centre aquatique. «Les chiffres ne sont pas encore définis précisément mais l’enveloppe...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias