Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

"4000 emplois sont menacés"

Le Valais touristique s'y oppose avec force. L'exploitant Jean-Marie Fournier l'explique.

17 févr. 2012, 00:01
data_art_661956

L'initiative de Franz Weber visant à limiter le nombre de résidences secondaires à 20% des logements de chaque commune fait peur en Valais.

L'exploitant touristique Jean-Marie Fournier, actif dans les stations de Veysonnaz et de Nendaz, dit pourquoi.

Jean-Marie Fournier, quelles seraient les conséquences d'une acceptation de l'initiative de Franz Weber?

La conséquence la plus grave se situerait au niveau de l'emploi.

Les organisations économiques estiment qu'entre 3000 et 4000 places de travail seraient perdues en Valais et 1000 autres dans les Alpes vaudoises. Ce sont des personnes qui devront quitter la montagne pour aller vivre en ville.

Quand 320 emplois chez Novartis sont menacés, tout le monde se mobilise.

C'est donc légitime que nous espérions que les Confédérés aient suffisamment de bon sens pour refuser de sacrifier dix fois plus d'emplois chez nous.

N'y a -t-il pas déjà trop de résidences secondaires en Valais? Ne serait-il pas temps de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias