La police de Crans-Montana se dote de Taser. Une première en Suisse romande

En cas de problème sur le terrain, les agents de la police intercommunale de Crans-Montana disposent d'un nouvel outil: le Taser. Le commandant Yves Sauvin explique pourquoi ce pistolet pourra être utile.
17 juin 2022, 13:39
18 agents de Crans-Montana ont été formés à l'utilisation de Taser.

Les agents de terrain de la police intercommunale de Crans-Montana seront désormais équipés de Taser. Une première en Suisse romande, selon son commandant Yves Sauvain.

Les agents en patrouille sont les premiers à intervenir en cas de problème. Selon la situation, ils disposent de plusieurs moyens de contrainte, soit, par ordre croissant: la parole, les menottes, les sprays de défense, les bâtons tactiques ou matraques télescopiques et l’arme à feu, a indiqué vendredi à Keystone-ATS Yves Sauvin, commandant de la police intercommunale de Crans-Montana.

Nous constatons notamment une augmentation des interventions liées à des personnes en décompensation psychique ou à des violences domestiques.
Yves Sauvin, commandant de la police intercommunale de Crans-Montana

Le Taser ou pistolet à impulsion électrique vient compléter le dispositif. «Nous n’avons pas plus de situations à risques qu’ailleurs. Mais nous constatons notamment une augmentation des interventions liées à des personnes en décompensation psychique ou à des violences domestiques au cours desquelles les agents sont parfois menacés», précise Yves Sauvin.

Lors de ces situations très délicates, il n’est pas toujours possible d’obtenir des renforts rapidement, comme c’est le cas en plaine ou dans une ville, rappelle le commandant de police. L’agent aura alors le choix de sortir son Taser plutôt que son arme de service pour «neutraliser une personne menaçante pour elle-même ou pour autrui en minimisant les risques des blessures tant pour la personne interpellée que pour lui-même».

Utilisé en contact direct ou à distance, l’engin engendre «une crispation musculaire intense aboutissant à la chute de la victime et à sa neutralisation», détaille la police intercommunale dans un communiqué. Cette dernière a acquis deux Taser pour un coût de 3000 francs par appareil et formé ses 18 agents à leur utilisation. Chaque patrouille qui partira sur le terrain en sera munie.

par Keystone - ATS