Fête Fédérale de Musique: histoires de cuivres

Ce week-end, sur huit brass bands en lice dans la catégorie Excellence, six sont valaisans. Une représentation massive qui promet de beaux duels. En attendant de savoir lequel sera élu meilleure fanfare suisse pour les cinq prochaines années, "Le Nouvelliste" montre la diversité de ce monde des cuivres valaisans au travers de six histoires.

16 juin 2016, 21:39
/ Màj. le 17 juin 2016 à 06:30
André Délitroz de l'Union de Vétroz est à la fois passionné de fanfare, d'aviation, de tir sportif et d'arts martiaux, des disciplines qu'il pratique avec assiduité

Cette Fête Fédérale de Musique 2016 est celle de tous les records. Jamais encore il n’y avait eu autant de sociétés inscrites. Elles sont 556 cette année, pour un total de 26000 musiciens. Et au cœur de cette effervescence, la mainmise valaisanne est impressionnante. Avec 58 ensembles inscrits, le canton fait figure de poids lourd. Surtout que le concours de brass bands en catégorie excellence, qui se tient ce week-end, est presque systématiquement trusté par les fanfares valaisannes. Seule exception à la règle quinquennale, le titre était revenu en 2001 à l’Oberland bernois.
Ce samedi, avec six ensembles valaisans sur huit en lice, la compétition sera serrée et belle. Avec cette particularité de voir concourir deux fanfares de Chermignon et deux de Vétroz. D’ailleurs, l’Ancienne Cécilia, tenante du titre, et la Concordia, deuxième en 2011, font figure de grandes favorites de l’édition. Dans l’attente du résultat qui tombera samedi soir, petite visite au cœur de ces brass bands, au travers de six histoires reflétant bien la diversité de ce monde des fanfares valaisannes: une famille entière, une jeune étudiante, un sportif d'élite, un père et son fils en compétition, une future maman et un passionné de musique, d'aviation, de tir sportif et de karaté...

Retrouvez notre double page portraits dans nos éditions papier et numérique de ce vendredi 17 juin.