Réservé aux abonnés

Pas de recours, mais une étude

Le Conseil d'Etat a décidé hier de ne pas intervenir sur le plan juridique dans le dossier de la ligne électrique à très haute tension. Mais l'Etat fera faire et payera lui-même une étude neutre.

02 sept. 2010, 05:01

Le Conseil d'Etat a décidé hier après-midi de ne pas faire recours dans le dossier de la ligne électrique à très haute tension que projette de construire Alpiq entre Chamoson et Chippis. Le Gouvernement justifie sa décision par le fait que la loi ne lui permet pas de recourir sur le fond de la question. Il pouvait intervenir sur le plan juridique uniquement parce que l'Etat est propriétaire d'une parcelle concernée par le passage de la ligne à 380 kV et qu'il devra être exproprié. Mais, estime le Conseil d'Etat, «un recours sur la question de l'expropriation à la construction de la ligne n'ap...