Ligne THT Chamoson-Chippis: le tracé sera aérien dans un premier temps

La ligne THT Chamoson-Chippis sera aérienne. Dans un premier temps en tout cas.

29 nov. 2017, 10:09
/ Màj. le 29 nov. 2017 à 12:08
Il y aura bien une ligne aérienne entre Chamoson et Chippis.

La ligne THT Chamoson-Chippis sera aérienne. Dans un premier temps en tout cas. Le conseiller d'Etat Roberto Schmidt a pu négocier la création d'un comité de pilotage (COPIL) représenté par des membres de l'Etat et du constructeur Swissgrid chargé d'élaborer une convention de principe qui aurait pour but d'étudier la faisabilité d'un enfouissement partiel des lignes THT entre Chamoson et Ulrichen. "C'est déjà un pas en avant et je ne le considère pas comme une défaite. C'est la solution que nous avons trouvée, car la société nous a dit qu'elle ne pouvait pas attendre", réagit le conseiller d'Etat. 

Un mince espoir

La ligne traversant le Valais central sera donc aérienne, comme l'a confirmé à plusieurs reprises dans nos colonnes le constructeur Swissgrid. Le communiqué de l'Etat du Valais précise que "le projet a été jugé conforme aux exigences légales, en matière d'environnement, de paysage et de santé." Il reste tout de même un petit espoir qu'une partie de la ligne Chamoson-Chippis soit enfouie si l'Etat et Swissgrid se mettent d'accord avant la fin de la construction. 

Le futur COPIL sera secondé par un comité de projet qui s'occupera des questions techniques. Si la faisabilité d'un enterrement semble acquise selon plusieurs études, dont certaines mandatées par l'Etat, les comités devront principalement se pencher sur les finances d'un enfouissement, qu'il soit complet ou partiel. Et c'est à ce niveau-là que les politiques auront une nouvelle carte à jouer. "Nous espérons que nous arriverons à signer cette convention", remarque Roberto Schmidt, qui sera également le président du COPIL. 

>> A lire aussi: Ligne THT Chamoson-Chippis: le Conseiller d'Etat Roberto Schmidt veut un enfouissement partiel