Réservé aux abonnés

Comme un poisson dans l’eau...

Vainqueur du Gier en ouverture de saison, Sébastien Carron a remis ça dans le Jura. Pour dessiner son succès, il s’est retrouvé face à deux adversaires très tenaces dans son sillage: Ivan Ballinari et la pluie.

26 avr. 2016, 23:20 / Màj. le 27 avr. 2016 à 00:01
sebastien carron

Il y a ces courses au cours desquelles vous alignez les temps de référence, creusez votre avance, et terminez logiquement devant tout le monde au décompte final. Et il y a celles où le seul talent ne suffit plus, celles où les habiletés externes s’en mêlent et où votre capacité à tenir le coup mentalement a aussi son importance. Aujourd’hui, au terme de la deuxième manche de la saison, Sébastien Carron peut être rassuré: des ressources mentales, il en a suffisamment. Avant de se rendre sur l’ultime épreuve spéciale au programme du week-end, le pilote de la Fiesta R5 ne comptait en effet plus q...