Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Ces chenilles qui nous filent des allergies

Les chenilles processionnaires se nourrissent d'aiguilles de pins et hibernent dans des nids de soie. Elles sont à l'origine d'un problème de santé publique.

27 juin 2011, 05:01

Plusieurs communes de la plaine et du coteau valaisan observent l'arrivée des chenilles processionnaires et son cortège de désagréments. Si elles sont malvenues dans notre canton, c'est moins pour les dégâts qu'elles causent aux arbres que pour l'urticaire que leurs poils provoquent. Entre mars et mai, les chenilles descendent des pins en se suivant en file indienne le long du tronc pour gagner la litière où elles passent au stade de nymphose.

Risque phytosanitaire?

"C'est un sujet qui revient régulièrement d'actualité à chaque printemps, avec la particularité de l'hiver doux que nous venons de vivre et qui a, semble-t-il, surtout favorisé la processionnaire cette année", relève Jean-Christophe Clivaz, ingénieur gestion à l'Arrondissement forestier du Valais central. "Du point de vue de la gestion forestière, ces insectes ne représentent que très rarement un risque phytosanitaire. Ils ne sont donc pas combattus en forêt ou toute lutte chimique est interdite. La situation...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias