Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un nouveau scrutin dans l’air?

Rappel des faits: le peuple pourrait avoir son mot à dire dans le processus d’acquisition des futurs avions de combat qui vient de franchir une première étape majeure hier: quatre options d’achat ont été présentées à Berne.

30 mai 2017, 23:22
/ Màj. le 31 mai 2017 à 00:01
Ein F/A 18 Flugzeuge der Schweizer Luftwaffe steht am Dienstag 14. Mai 2014 bereit fuer einen Militaerischen Uebungsflug der Uebung "Revita" auf dem Flugplatz Buochs im Kanton Nidwalden.  (KEYSTONE/Urs Flueeler) SCHWEIZ ARMEE LUFTWAFFE FA/18

Le peuple suisse aura-t-il le dernier mot sur l’acquisition du futur avion de combat et d’un système de défense sol-air? Une question à cinq voire 18 milliards de francs. C’est la fourchette du coût des quatre variantes présentées hier à Berne par le Groupe d’experts interne au Département de la défense chargé d’évaluer le remplacement des 31 F-5 Tiger et des 30 F/A-18 encore en service malgré leur âge avancé (voir ci-contre).

Un rapport soumis aux recommandations du groupe d’accompagnement politique qui invite à sauter la case «vote populaire». Parmi ses membres, la conseillère aux Etats socialiste Géraldine Savary estime néanmoins nécessaire de soumettre au peuple le concept général de défense aérienne. «Après l’échec du Gripen, le peuple doit pouvoir donner son avis. Si le budget, la mission et le projet sont clairs, le vote serait favorable.»

Financé dans le cadre du programme d’armement

Une consultation populaire coule de source,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias