Un attentat à la bombe fait deux morts à Kaboul

Un attentat-suicide à la bombe visant un camp, où sont stationnés des étrangers de la capitale afghane Kaboul, a fait deux morts ce mardi, a rapporté la police. Les talibans ont revendiqué l'attaque.

18 nov. 2014, 15:43
epa04493896 Afghan security officials secure the scene of a suicide bomb blast at a foriegn logistic compound in Kabul, Afghanistan, 18 November 2014. At least two guards were killed by two suicide attackers early 18 November in a foreign compound on the eastern outskirts of Kabul, police spokesman Hashmat Stanikzai said. The Taliban claimed responsibility for the attack. The area houses several foreign compounds, as well a small base for foreign troops, and a branch office of the Afghan counter-narcotics police.  EPA/JAWAD JALALI

L'explosion a eu lieu à l'est de Kaboul vers 6h30 locales (3 heures en Suisse) et a secoué les fenêtres des habitations dans une grande partie de la ville.

Deux gardes afghans ont perdu la vie dans cet attentat, a indiqué le général Zahir Zahir, chef de la police de Kaboul, qui s'est rendu sur les lieux de l'attentat, ajoutant qu'un étranger avait également été un blessé.
"Après l'explosion, des assaillants ont tenté d'entrer dans la base, mais ont été tués par des gardes", a précisé le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Najib Danish. Selon lui, les kamikazes ont conduit cet attentat à bord d'un véhicule chargé d'explosifs, un camion d'après la police.

Multiplication des attentats

Les attentats à la bombe visant des responsables du gouvernement afghan et des troupes combattantes étrangères se sont multipliés ces derniers temps à mesure que la coalition militaire internationale opère son retrait du pays.

Mardi encore, un attentat à la bombe a fait une vingtaine de blessés, dont cinq grièvement, dans la province de Baghlan (nord) parmi les spectateurs d'une compétition de bouzkachi, un sport équestre traditionnel. L'explosif avait été attaché à une voiture de police, selon le porte-parole du gouverneur de la province.

Les insurgés islamistes, qui qualifient le nouveau gouvernement d'unité nationale formé par le président Ashraf Ghani de "marionnette des Etats-Unis", ont promis de poursuivre leur insurrection après le départ des dernières troupes combattantes étrangères du pays.

En 2015, les forces de sécurité afghanes devront faire sans les troupes de combat de l'OTAN. Seuls quelque 12'500 militaires étrangers resteront pour «soutien résolu», une mission d'assistance et de formation.