Réservé aux abonnés

Temps durs en cas de non à la libre circulation UE

l´ambassadeur de Suisse craint des temps durs en cas de non. Entretien

28 déc. 2008, 15:04

L´ambassadeur de Suisse auprès de l´UE Jacques de Watteville prévoit des temps difficiles en cas de rejet de la votation fédérale sur la libre circulation des personnes le 8 février. Le différend fiscal et le secret bancaire pourraient rapidement être remis sur le tapis, craint-il.

En attendant, la Mission suisse auprès de l´Union européenne (UE) a toutes les raisons d´être satisfaite de l´année 2008. La Suisse est notamment entrée dans l´Espace Schengen.

Elle a aussi obt...