Soudan du Sud: une attaque d'une base de l'ONU fait 18 morts et 40 blessés

L'attaque d'une base de l'ONU à Malakal, dans le nord-est du pays, a fait au moins 18 morts et environ 40 blessés mercredi et jeudi. Les victimes sont des civils réfugiés sur cette base, selon l'ONU.

18 févr. 2016, 22:12
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souligné que "toute attaque visant des civils, les locaux de l'ONU et les Casques bleus peut constituer un crime de guerre".

L'attaque d'une base de l'ONU à Malakal, dans le nord-est du Soudan du Sud, a fait au moins 18 morts et environ 40 blessés mercredi et jeudi. Les victimes sont des civils réfugiés sur cette base, selon l'ONU.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souligné que "toute attaque visant des civils, les locaux de l'ONU et les Casques bleus peut constituer un crime de guerre" dans un communiqué jeudi. M. Ban a aussi rappelé aux forces de sécurité gouvernementales "l'inviolabilité des locaux de l'ONU".

M. Ban a demandé une nouvelle fois aux dirigeants sud-soudanais "d'appliquer sans retard l'accord de paix conclu en août 2015 entre le gouvernement et la rébellion. Il a "mis en garde toutes les parties contre la tentation d'attiser les querelles ethniques".

 

Violence entre deux communautés

Le secrétaire général de l'ONU leur a demandé "de s'abstenir de toute action ou déclaration qui pourrait faire monter la tension". Selon la mission de l'ONU sur place, les violences ont éclaté entre jeunes des deux communautés Dinka et Shilluk.

Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils réfugiés dans la base. Les échanges de tirs ont commencé mercredi soir et se sont poursuivis jeudi matin. "Ils ont tiré avec des Kalachnikovs et des mitrailleuses (...) La situation est toujours très tendue, les gens se cachent", a dit un habitant, Jacob Nhial, s'exprimant depuis cette base.