Sean Simpson démarre sa dernière campagne à la tête de l'équipe suisse

Le coach national de l'équipe suisse de hockey sur glace entame son ultime campagne à la tête de la "Nati". Celle-ci se prépare aux Mondiaux de Minsk (du 9 au 25 mai).
08 avr. 2014, 17:34
L'équipe nationale a démarré lundi à Rapperswil sa préparation pour le Championnat du monde de Minsk (9 au 25 mai). Ce sera la dernière campagne de Sean Simpson à sa tête.

L'équipe nationale a démarré lundi à Rapperswil sa préparation pour le Championnat du monde de Minsk (9 au 25 mai). Pour ses deux premiers matches (sur huit), la Suisse affronte rien moins que le champion du monde suédois mercredi à Rapperswil et vendredi à Arosa.

La médaille d'argent récoltée l'an dernier à Stockholm a fait naître de grandes attentes autour de l'équipe nationale. Des attentes quelque peu refroidies à Sotchi à la suite de l'élimination en huitièmes de finale contre la Lettonie. Pour sa dernière campagne à la tête de l'équipe, Sean Simpson veut encore tirer le meilleur de son équipe. "Je ne pense pas au terme de mon mandat, précise le coach suisse. J'ai eu besoin de trois ans pour imposer mon style et rajeunir les cadres. Mon engagement demeure intact. Nous ferons de notre mieux."

Mais comme chaque année, Simpson doit entamer sa mission avec un effectif bien différent de celui qu'il alignera en Biélorussie. La faute aux play-off qui en sont encore au stade des demi-finales. La situation nébuleuse autour du futur sélectionneur pourrait perturber les joueurs et inciter certains à ne pas donner leur maximum. "Si tous les joueurs appelés viennent, je ne pense pas qu'il y aura de problèmes, ose Simpson. J'espère que tous sont fiers de représenter la Suisse et que le nom du futur sélectionneur ne jouera aucun rôle sur leurs performances."

Parmi les joueurs présents à Stockholm, seuls quatre seront sur la glace pour cette première rencontre: Julien Vauclair, Robin Grossmann, Andres Ambühl et Reto Suri. Dario Bürgler et surtout Martin Plüss ont eux déclaré forfait afin de pouvoir se préparer au mieux en vue du prochain championnat. Trois néophytes tenteront de prolonger leur expérience sous le maillot national: le gardien Michael Flückiger (Lugano) et les attaquants Lino Martschini (Zoug) et Eric Walsky (Lugano). L'excellente saison de Lausanne permet à Etienne Froidevaux, déjà appelé lors de la Deutschland Cup, et à Thomas Déruns et Caryl Neuenschwander d'effectuer leur retour après une longue absence.

Parmi les joueurs qui peuvent peut-être se tailler une place dans le contingent final, on retrouve le défenseur Dean Kukan. A 20 ans, le solide arrière de 1m87 pour 90 kilos vient de terminer sa troisième saison avec Lulea en Suède. Il a inscrit 12 points (4 buts/8 assists) en 54 parties de SHL. En play-off, il a disputé 6 parties (1 but/1 assist) mais n'a pas pu empêcher Växjö d'éliminer Lulea. "Ce fut une bonne saison sur le plan individuel, reconnaît le défenseur après sa première saison complète dans l'élite suédoise. J'ai progressé chaque saison pour arriver au plus haut niveau." Avant de songer à une carrière outre-Atlantique, l'ancien junior de Zurich est sûr de rester une année de plus en Suède. Mais aujourd'hui, Dean Kukan n'a à l'esprit que l'équipe de Suisse: "Je vis cette expérience au jour le jour. On verra si j'arrive à rester le plus longtemps possible." Par chance, Kukan connaît le système Simpson puisqu'il a évolué avec les M20.

Du côté de la Suède, il n'y a que Dick Axelsson - attendu à Davos la saison prochaine - qui a décroché l'or l'an passé. Autre nom familier, celui du Lausannois Daniel Bang. La Suisse tentera d'améliorer un bilan clairement négatif face aux Scandinaves. 13 succès pour 71 défaites. En neuf duels sous Simpson, la sélection nationale affiche un bilan de trois victoires, toutes acquises en Suède, pour six revers. Il serait temps de s'imposer à la maison.