Richard Ridinger est le nouveau patron de Lonza

Richard Ridinger est le nouveau patron de Lonza. Il dirigera le groupe bâlois dès le 1er mai.

03 avr. 2012, 07:57
Logo des Life Science Unternehmens Lonza, aufgenommen am 25. April 2010 am Hauptsitz des Konzerns in Basel. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Le groupe bâlois Lonza a trouvé son nouveau patron. Le fabricant de substances chimiques et biotechnologiques sera dirigé dès le 1er mai par Richard Ridinger, un Allemand de 53 ans, en remplacement de Rolf Soiron qui était aux commandes par intérim depuis janvier.

Richard Ridinger dispose d'une longue expérience managériale dans l'industrie, a souligné l'entreprise mardi dans un communiqué. Il a notamment été actif auprès du groupe allemand Henkel (chimie et produits d'entretien) et de son compatriote Cognis.

Lonza avait évincé en début d'année Stefan Borgas - un Allemand lui aussi - de son poste de directeur général, après des résultats 2011 décevants: un bénéfice net en baisse de 45,8% à 154 millions de francs et une stagnation du chiffre d'affaires à 2,69 milliards.

Le conseil d'administration avait expliqué que les performances ne répondaient pas aux attentes au vu des investissements consentis ces dernières années. Le président du conseil, Rolf Soiron, coordonnait la direction en attendant de trouver un successeur.

Convainquant

La mission de Richard Ridinger est d'affermir la position de Lonza dans les marchés importants, de renforcer sa compétitivité, et d'améliorer sa productivité dans les secteurs critiques.

Le conseil d'administration se félicite de pouvoir compter sur un ingénieur chimiste qui connaît la branche, les clients et les produits du groupe. Il est "un battant", a "l'esprit d'équipe" et, sur le plan humain, s'avère être "une personnalité convainquante".

Les investisseurs ont accueilli cette annonce avec une grande satisfaction: l'action Lonza a bondi à la Bourse suisse. Le titre grimpait de 4% en matinée, dans un marché d'ensemble pourtant légèrement négatif.

Les analystes de la Banque cantonale de Zurich jugent que le parcours professionnel de M. Ridinger est prometteur. Ceux de Vontobel se réjouissent de la rapidité avec laquelle Lonza a réglé cette succession.

Productivité

Ils estiment aussi que la personne choisie, au vu de son profil, souligne la stratégie du groupe de développer ses activités dans l'industrie chimique, comme l'illustrait déjà le rachat de l'américain Arch Chemicals l'an passé.

Le groupe, dont le principal site de production se trouve à Viège (VS), avait expliqué en janvier qu'il comptait exploiter les synergies issues de cette acquisition, et adopter aussi des mesures pour améliorer la productivité - et ce, "en particulier en Suisse".

Le projet d'optimisation "Viège Challenge", qui doit apporter quelque 100 millions de francs en trois ans, figure ainsi en bonne place dans l'agenda du nouveau patron. Mais aussi "un examen des structures d'ensemble du groupe", a glissé Lonza mardi.