Réservé aux abonnés

Renseignement et police épinglés

La mission de l’espion suisse Daniel M. en Allemagne n’était ni indispensable, ni légale.

27 mars 2018, 00:01
DATA_ART_5250170

L’ex-espion Daniel M. n’a pas fini de déranger les autorités de la Confédération. Hier, la Délégation des commissions de gestion du Parlement, organe de haute surveillance, a rendu son rapport d’inspection. Ses conclusions mettent clairement en doute l’utilité de la mission secrète en Allemagne. Pis, l’opération ne respectait pas le droit en vigueur à l’époque, entre 2010 et 2014.

L’affaire a pris sa source dans le conflit fiscal entre la Suisse et l’Allemagne, il y a quelques années. Des inspecteurs du fisc d’outre-Rhin ont alors débarqué sur le territoire de la Confédérati...