Réservé aux abonnés

Patrouilles italiennes en Méditerranée

Après les deux naufrages qui ont secoué l'Europe, la France propose de mobiliser "des moyens financiers et techniques adéquats" pour assurer une coordination européenne.
14 oct. 2013, 00:01
data_art_1879888.jpg

L'Italie et Malte exercent de fortes pressions pour que le Conseil européen des 24 et 25 octobre mette en tête de son ordre du jour le thème de l'immigration, et parvienne à des solutions concrètes et immédiates. Enrico Letta, samedi soir à Venise, et, au même moment, son homologue maltais Joseph Muscat, à La Vallette, ont rappelé avec fermeté l'Europe à ses devoirs.

Les appels pressants de Rome et de La Valette commencent à être entendus. Pour Paris, l'Europe ne peut laisser "l'Italie seule et en première ligne" . Le gouvernement français propose de mobiliser d'urgence "des moyens financier...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois