Réservé aux abonnés

Oui au retrait en capital du 2e pilier

Le Conseil national serre la vis aux prestations complémentaires, mais il épargne les caisses de pension.Le Conseil national serre la vis aux prestations complémentaires, mais il épargne les caisses de pension.
15 mars 2018, 00:01
DATA_ART_5228863

Les prestations complémentaires (PC) permettent d’assurer le minimum vital aux rentiers AVS ou AI qui ne bénéficient pas de revenus suffisants. Bien que cette mission soit incontestée, l’explosion des dépenses suscite l’inquiétude. Leur montant est passé de 2,3 milliards de francs en 2000 à 4,9 milliards en 2016 et le nombre des bénéficiaires de 203 000 à 319 000. En cause: le vieillissement de la population et la nouvelle répartition des tâches entre la Confédération et les cantons. Le Conseil national estime qu’il faut mettre le holà à cette évolution.

...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois