Réservé aux abonnés

«Ne pas craindre les questions qui fâchent»

A l'heure de prendre sa retraite militaire le commandant de corps Luc Fellay jette un regard lucide sur la situation actuelle de la Suisse. Et de l'armée. Rencontre.

27 nov. 2009, 05:02

Pragmatique. Telle est l'attitude de Luc Fellay à l'heure de mettre un terme à sa carrière militaire. A 62 ans, le commandant de corps, conseiller spécial du directeur du Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP) va tourner une page en cette fin d'année. Même si ce ne sera pas de manière définitive. «C'est avant tout une retraite administrative: la fin de mon contrat de travail avec la Confédération. Ça ne signifie pas que je resterai les bras ballants.»

Hormis la présiden...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois