Les quatre équipes de tête se tiennent dans un mouchoir de poche

GC, Saint-Gall, Sion et Bâle ne comptent que six points d'écart au terme de la 15e journée du championnat de Super-League. Les Sédunois et les Bâlois réalisent la bonne opération du week-end.

04 nov. 2012, 19:20
Les Sédunois Anthony Sauthier (gauche) et Didier Crettenand (droite) ont réalisé la bonne opération de la 15e ronde de Super-League, en battant Saint-Gall 0-3.

La scission prend de plus en plus forme. Quatre équipes dans le peloton de tête, quatre dans celui de queue et un mini ventre mou: la 15e journée de Super League a terminé de façonner un championnat à trois vitesses. Vainqueurs respectivement de St-Gall et des Young Boys, Sion et Bâle sont les grands gagnants du week-end.

Les Valaisans, convaincants pour le premier match de Pierre-André Schürmann aux commandes (3-0), sont revenus à cinq points du leader Grasshopper - accroché par Lausanne-Sport (1-1) - et trois de leurs adversaires du jour. Bâle, quatrième, n'accuse lui désormais plus que six longueurs de retard sur la première place.

Tout s'est joué en une minute à l'AFG-Arena, à l'occasion d'une percée de Serey Die contraignant l'ancien Sédunois Mario Mutsch à commettre une faute de dernier recours à l'orée de la surface. Le Luxembourgeois a été expulsé, Dingsdag a tiré le coup franc, Lopar a maladroitement relâché le cuir et Bühler a ouvert la marque (38e).

Se faisant peur car n'arrivant pas à enfoncer le clou, Sion s'est finalement mis à l'abri sur une belle frappe de Crettenand à la 83e. Le Valaisan s'est également retrouvé à l'origine du 3-0, inscrit par Wütrich à la 93e. Un départ idéal pour Schürmann, dont la prochaine mission consistera à hisser sa formation en 8e de finale de la Coupe de Suisse dimanche prochain à Hergiswil (2e i).

Deux bourdes

Le FC Bâle, qui s'est défait avec la manière des Young Boys (2-0), se replace lui aussi, tranquillement mais sûrement, dans la course au titre. Les tumultes d'un début de saison manqué et d'un changement d'entraîneur commencent de s'effacer pour laisser la place à une évidence: le FCB possède de loin le meilleur contingent du pays et demeure le grand favori à sa propre succession.

Au Parc St-Jacques, la formation de Murat Yakin a dominé les débats mais a au final fait la différence grâce à deux immenses erreurs individuelles bernoises. Première "absence", celle du portier Wölfli sur un dégagement catastrophique dont a pu profiter Yapi pour ouvrir la marque à la 27e. Deuxième raté, celui du défenseur Ojala, dont le contrôle désastreux a permis à Streller de doubler la mise à la 39e.

Egalisation sur le fil

Battu la semaine passée chez le Servette FC, GC prend peu à peu conscience du poids que fait peser sur les épaules le costume de leader. Au Letzigrund, Lausanne a parfaitement lancé la machine sur une action très directe conclue par Guie Guie. Peu après, les Vaudois ont perdu leur portier Favre, sorti blessé à la 23e et remplacé par un Débonnaire battu sur un coup franc précis de Hajrovic à la 35e.

Servette a lui manqué de peu son deuxième succès de rang en partageant l'enjeu à Lucerne (1-1). Se retrouvant devant au tableau d'affichage dès la 47e grâce à un Eudis très en vue - il avait sauvé son équipe deux fois sur la ligne à la 20e -, les Grenat n'ont plié qu'à la 88e sur une tête d'Andrist. Rageant mais logique compte tenu de la nette - mais stérile - domination des Lucernois.

Descente aux enfers

Ceux-ci ont ainsi préservé l'essentiel, à savoir leurs six longueurs d'avance sur la lanterne rouge genevoise. Une bonne nouvelle toutefois pour les Servettiens, qui ont pris cinq points en trois matches, la descente aux enfers de Thoune se poursuit. Les Bernois, balayés 4-1 chez eux par Zurich, ont perdu pour la huitième fois en onze rencontres, la quatrième fois lors de leurs cinq dernières sorties.

Les Thounois, avec 14 points, sont à égalité avec Lausanne, juste devant Lucerne. La relégation semble avoir choisi ses cibles.