Réservé aux abonnés

Les défis qui attendent le nouveau patron de Nestlé

Ulf Mark Schneider a pris ce lundi la tête du géant suisse. Il devra impérativement redynamiser les activités du groupe.

03 janv. 2017, 23:28
/ Màj. le 04 janv. 2017 à 00:01
HANDOUT - Ulf Mark Schneider, undatiertes Handout. Schneider wird ab Januar 2017 neuer Konzernchef von Nestle, wie am Montag, 27. Juni 2016, bekanntgegeben wurde. Der bisherige CEO, Paul Bulcke, soll an der Generalversammlung vom April 2017 neuer Verwaltungsratspraesident werden. Der bisherige VR-Praesident Peter Brabeck gibt alle seine VR-Funktionen ab. (HANDOUT Nestle/Wolfgang Wilde) *** NO SALES, DARF NUR MIT VOLLSTAENDIGER QUELLENANGABE VERWENDET WERDEN *** SCHWEIZ NESTLE SCHNEIDER

Une page se tourne chez Nestlé. Lundi dernier, Ulf Mark Schneider, l’ancien PDG du groupe allemand de soins et de produits de santé Fresenius, a officiellement pris ses fonctions à la tête du groupe suisse, leader mondial de l’agroalimentaire. Premier dirigeant non issu de l’interne depuis 1922, il remplace au poste d’administrateur délégué Paul Bulcke; ce dernier deviendra, en avril, président du conseil d’administration à la place de Peter Brabeck.

Le choix de ce Germano-Canadien, annoncé en juin, a surpris, dans un groupe peu coutumier des recrutements de dirigeants hors du sérail, et encore...