Le Vatican veut aider l'enseignement à contrer la théorie du genre

La mission éducative des écoles catholiques se trouve confrontée à de véritables difficultés selon le Vatican, lequel veut venir en aide aux enseignants à contrer la théorie du genre. Ce texte réaffirme le rôle de la famille composée d'un père et d'une mère mais privilégie néanmoins le dialogue et l'ouverture.
10 juin 2019, 20:35
Selon le Vatican, il existe une véritable urgence éducative en particulier quant aux thèmes de l'affectivité et de la sexualité.

Le Vatican a publié un texte lundi destiné à aider les enseignants dans les écoles catholiques à contrer la théorie du genre, qui "nie la différence naturelle entre un homme et une femme", en privilégiant dialogue et ouverture. Intitulé "Il les créa homme et femme", ce texte a pour vocation d'aider les personnels de l'enseignement catholique dans leur mission.

"La conscience que nous nous trouvons devant une véritable urgence éducative est de plus en plus répandue, en particulier quant aux thèmes de l'affectivité et de la sexualité", explique le texte rédigé par la Congrégation pour l'Education catholique (le ministère de l'Education du Saint-Siège).

"Dans ce contexte, la mission éducative se trouve confrontée au défi qui apparaît sous diverses formes d'une idéologie, généralement appelée 'genre', qui nie la différence et la réciprocité naturelle entre un homme et une femme", poursuit le texte.

Avec ce nouveau document, l'Eglise invite à adopter "une attitude d'écoute, de réflexion et de proposition pour entreprendre la voie du dialogue sur la question du genre dans l'éducation", explique le professeur Roberto Zappalà, directeur de l'Institut Gonzague de Milan, dans un communiqué accompagnant le texte.

"Vision anthropologique chrétienne"

L'idéologie "cherche à s'imposer comme une pensée unique qui détermine aussi l'éducation des enfants", explique par ailleurs le cardinal Giuseppe Versaldi, préfet de la Congrégation pour la doctrine catholique. "Elle induit des projets éducatifs et des orientations législatives qui encouragent une identité personnelle et une intimité affective dissociées de la diversité biologique entre homme et femme", ajoute Mgr Versaldi.

Le nouveau texte, qui réaffirme le rôle de la famille composée d'un père et d'une mère, propose "une vision anthropologique chrétienne qui voit dans la sexualité une composante substantielle de la personnalité". "De son sexe, en effet, la personne humaine tire les caractéristiques qui sur le plan biologique, psychologique et spirituel font d'elle un homme ou une femme" et conditionne son insertion dans la société.

Le texte doit à présent être confié aux présidents des conférences épiscopales (assemblées des évêques de chaque pays) qui devront le transmettre aux établissements d'enseignement catholique.