Réservé aux abonnés

Le Rados des ados réfugiés

Plus de cent mineurs non accompagnés logent dans les structures valaisannes appelées Le Rados à Sion.
27 sept. 2016, 23:30
/ Màj. le 28 sept. 2016 à 00:01
Sion le, 16 sept.2016 : Reportage au RADOS , structure d'accueil pour ado requérants d'asile . Les jeunes en cuisine sous la responsabilité de Gaby. © Sacha Bittel/Le Nouvelliste

7 h 20, un jour de semaine. Dans l’une des deux maisons du Rados – les structures d’accueil pour requérants d’asile adolescents à Sion – c’est l’agitation. Une soixantaine de mineurs réfugiés doivent déjeuner avant de partir pour l’école. Certains d’entre eux se rendront à Martigny par le train, d’autres à Châteauneuf-Conthey en bus pour une journée d’enseignement ordinaire.

Des parcours parsemés de violence

La vie d’adolescents en apparence comme les autres. Mais pour ces jeunes, 110 au total au Rados, l’existence n’est pas un long fleuve tranquille. Ils ont dû fuir leur p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois